•  

     

    L’ouragan Gomette a soufflé sur Hélios

     

    MÉRINCHAL - LOISIR - ART - LITTÉRATURE

     

    Le clown a constamment été en mouvement sur la scène d’Hélios et même au-delà.
    © Droits réservés

     

    Les clowns se servent de leur carapace pathétique pour envoyer toutes sortes de messages. Ils peuvent ainsi quelquefois faire d'une pierre deux coups en amusant les plus petits et les grands dans un premier degré et en donnant à réfléchir sur des sujets plus graves tout en continuant à faire rire, et quelquefois jaune. Une pratique périlleuse puisque le spectacle doit trouver un équilibre dans la démesure. Le clown, Colette Gomette, a été assez fou et assez lucide pour assurer une prestation à la fois déjantée, drôle et énigmatique. Un thriller du rire avec ses errances à la Buster Keaton et ses gaffes, façon Oliver Hardy. Mais sur fond de cette comédie délirante, il était une fois l'histoire d'un être ordinaire qui va, grâce à une ascension politique fulgurante, se forger une nouvelle personnalité pour jouer dans la cour des plus grands fascistes et criminels de l'histoire. On a cru reconnaître Hitler et Mussolini. Un spectacle bien ficelé de bout en bout par la Cie Le Poil de la Bête et également une belle performance physique !

    Article de Myriam Peyraud 

    Publié le 26/09/2017 sur La Montagne

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :