•   

     

     

    Le théâtre Hélios joue sur la corde sensible

     

    MÉRINCHAL - LOISIR - SCÈNE MUSIQUE

     

    Un duo piano-violoncelle qui a ravi l’auditoire. © Droits réservés

     

    Marion Oudin et Théodore Lambert avaient concocté un excellent programme de musique romantique allemande. Les morceaux ont été choisis pour que les instruments, guidés par la virtuosité des musiciens, donnent toute l'étendue de leur fragilité et de leur puissance. C'était la première rencontre d'un piano et d'un violoncelle sur la scène d'Hélios creusée dans la pierre et tamisée par un éclairage plongeant qui assurait une ambiance respirant l'évasion et le rêve.

    Marion connaît aussi bien la vie des compositeurs que celle de leur musique. Les deux sont indissociables. L'interprétation des deux jeunes musiciens a fait passer la note de l'émotion comme défile la beauté d'un chagrin d'amour qui fait vibrer la corde sensible du cœur. Encore un beau spectacle !

    Article de Myriam Peyraud

    Publié le 09/08/2017 sur La Montagne